Fiche métier : comment devenir cuisinier ?

Le domaine de la restauration, et tout particulièrement le métier de cuisinier, attire de plus en plus de monde. Bien que les jeunes soient toujours autant représentés dans cette profession, le métier attire également de plus en plus de personnes en projet de reconversion professionnelle.

Si vous aussi vous avez envie d'une carrière professionnelle dans le domaine de la restauration, vous êtes tombés au bon endroit. Découvrons ensemble pourquoi et comment devenir cuisinier.

  

Sommaire :

  

Les missions du cuisinier

  

Le cuisinier, selon qu'il travaille seul ou dans une grande brigade de cuisine, peut réaliser un large spectre de missions. Les plus courantes sont bien évidemment la préparation et la présentation de plats, de l'entrée au dessert, mais il peut aussi être amené à acheter les produits, négocier le prix, vérifier leur qualité puis gérer le stock. À la fin du service, il doit participer au nettoyage et au rangement de la cuisine. Enfin, le cuisinier doit réaliser toutes ses tâches dans le plus strict respect des règles d'hygiène et de sécurité.

  

Les qualités requises pour devenir cuisinier

Découpe de légumes par un cuisinier

  

Les principales qualités recherchés par un employeur pour un poste de cuisinier sont :

  • Méthodique et organisé

  • Rigueur

  • Respect de l'autorité

  • Créatif

  • Résistance physique et émotionnelle

  • Rapidité d'excécution

  

En évoluant vers le métier de chef de cuisine, le professionnel devra faire preuve d'autres qualités :

  • Capacités de gestion (stock, budget, planning,…)

  • Capacités relationnelles : manager une équipe, faire preuve d'autorité, ...

  

Comment se former pour devenir cuisinier ?

  

Le métier de cuisinier est accessible directement après la 3ème. Le CAP cuisine est une première étape pour évoluer dans le domaine des métiers de bouche. Cette formation peut s'obtenir après deux années d'études dans une structure ou en tant que candidat libre. Les certificats de spécialisation et les mentions complémentaires (cuisine allégée, desserts ou employé-traiteur) permettent au professionnel de se spécialiser dans un domaine.

Le cuisinier peut ensuite s'orienter vers un bac professionnel restauration ou hôtellerie puis un BTS hôtellerie-restauration option art culinaire, art de la table et du service. Les formations en apprentissage sont valorisées par les employeurs. De même, s'il est vrai que les diplômes aident à se frayer un chemin plus facilement dans les échelons supérieurs, ils ne sont pas pour autant obligatoires. Les métiers de bouche sont des secteurs qui valorisent encore fortement l'expérience.

  

Cuisinier, un métier varié et en perpétuelle évolution

 Cuisiniers présentant des plats pour le service

Si vous êtes encore indécis à l'idée d'embrasser la carrière de cuisinier, sachez que ce métier englobe en réalité des missions et des domaines très variés mais qu'il peut aussi être un véritable tremplin. Les métiers de bouche et le secteur de la restauration sont en demande constante de professionnels motivés.

Tout d'abord, le terme cuisinier englobe en réalité plusieurs professions. L'évolution classique dans le métier débute par le commis de cuisine, le demi-chef de partie, le chef de partie puis le second de cuisine et enfin le chef cuisinier voire le directeur de restauration dans les établissements comprenant parfois plusieurs cuisines. D'autres personnes, quant à elles, préféront ouvrir leur propre restaurant.

En tant que cuisinier, vous pouvez exercer votre métier dans des secteurs divers. En effet, le travail d'un cuisinier dans un bistrot avec 15 tables est totalement différent de celui d'un second de cuisine dans un grand restaurant gastronomique ou bien encore de celui d'un chef de cuisine en restauration collective.

De même que la taille et la catégorie varient, le métier de cuisinier peut radicalement changer selon la localisation géographique. Les méthodes, tout comme les produits travaillés, changent selon qu'il est amené à travailler à Paris, en Provence ou en Bretagne. Et on ne parle que de la France ! En effet, le métier de cuisiner est une profession idéale pour ceux qui ont la bougeotte puisque le savoir-faire français est recherché partout dans le monde.

Le cuisinier ou la cuisinière peut aussi décider de se spécialiser dans une discipline culinaire. Le chef de partie est, comme son nom l'indique, responsable de sa partie, à savoir qu'il peut être poissonier, saucier, s'occuper de la partie viande ou bien encore être un chef de partie tournant, c'est à dire un cuisinier polyvalent qui doit pouvoir occuper tous les postes. Un cuisinier peut aussi se spécialiser dans un domaine complémentaire à celui de la cuisine comme la pâtisserie par exemple.

  

Le salaire du cuisinier

  

Il existe de grandes disparités dans le métier du fait notamment de la localisation géographique, du secteur, de la taille du restaurant, des diplômes, de la spécialisation du professionnel ou bien encore de la réputation et du standing de l'établissement. Ainsi, un chef cuisinier d'un restaurant gastronomique pourra très bien être payé plus de 5000€ bruts par mois alors qu'un chef de son propre établissement pourra ne pas se verser de salaire pendant la première année d'exercice. Le salaire d'un commis de cuisine à la sortie de sa formation débute généralement au SMIC. Le salaire moyen d'un cuisinier s'élève à environ 1800€ bruts par mois.

  

Cuisinier : quelles sont les contraintes du métier ?

  

Pour un premier projet professionnel comme pour une reconversion, il est important de ne pas idéaliser le métier, aussi beau soit-il. En devenant cuisinier, certaines personnes assouvissent une passion. Cependant, ce métier-passion peut vite tourner au cauchemar si l'on a négligé de se renseigner sur ses aspects contraignants avant de se lancer.

Premièrement, le métier de cuisiner est exigeant physiquement. Le rythme est soutenu et il peut faire très chaud dans une cuisine. À cet aspect physique s'ajoute une pression mentale car le cuisiner est souvent amené à travailler dans l'urgence et le stress. Il ne doit pas se laisser déborder ou envahir par les émotions. Pour finir, tout comme le métier de boulanger, le cuisinier est améné à travailler en horaires décalés, en semaine comme le week-end ou pendant les jours fériés.

  

La tenue du cuisinier

  

La tenue complète d'un cuisinier comprend : 

  • un couvre-chef : il maintient les cheveux en place et apporte une touche soignée.
  • une veste de cuisinier : elle protège des salissures et des brûlures tout en respectant la liberté de mouvements.
  • le tablier : courts, longs ou à bavette, ils protègent le cuisinier et peuvent parfois être équipés de poches de rangement.
  • le pantalon de cuisine : il doit être bien ajusté pour rester confortable pendant de longues heures de travail.
  • les chaussures de cuisine : les chaussures de sécurité doivent répondre à la norme EN ISO 20345 pour protéger les pieds du professionnel.

Le cuisinier doit se sentir bien dans son uniforme et pouvoir bouger. Les tenues de cuisine sont généralement conçues pour être respirantes et confortables. Elles peuvent même posséder des propriétés antibactériennes.

Heureusement, sur notre boutique en ligne, vous pouvez retrouver une large sélection de vêtements et équipements pour les métiers de bouche.

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire