Entretien avec alex_french_sas - Part II

Suite et fin de notre entretien avec Alex_French_SAS. Découvrez, entre autres, les règles d'un bon opérateur des Forces Spéciales françaises et tous ses conseils pour intégrer une unité d'élite. 

 

Son pire souvenir  

Au niveau opérationnel, on a forcément des mauvais souvenirs mais on a bien plus de satisfactions que de déceptions. Ce qui me dérangeait le plus c'était les gardes. J'en ai eu une à Noël une année alors que j'avais déjà passé plusieurs Noëls, jours de l'an en OPEX. J'ai raté en tout 5 fois les fêtes de fin d'année avec ma famille et mes amis durant ma carrière. En plus, il m'est arrivé de tomber sur des permanences le week-end alors que j'étais célibataire géographique et que j'avais besoin de mes week-ends pour voir ma copine qui habitait très loin et que je ne voyais déjà pas beaucoup le reste de l'année. J'essayais d'échanger mais tu avais du mal à trouver quelqu'un qui accepte de te remplacer un week-end évidement, malgré toute la bonne volonté du monde. En plus, des opérations et de ne pas être là, mais ça tu l'acceptes, il fallait encore que tu rates des week-ends. Le statut de célibataire géographique dans l'armée n'est pas vraiment reconnu. C'est encore pire pour ceux dans cette situation qui ont des enfants. 

 

Son meilleur souvenir  

Il y en a beaucoup mais je dirais ma participation au défilé du 14 juillet en 2014. On a procédé à une démonstration de libération d'otages sur les Invalides. Le survol en hélicoptère m'a permis de faire une grappe au-dessus de ParisMa famille était dans le public. Ils avaient toujours rêvé de me voir faire quelque chose mais ça n'avait jamais été possible parce que c'est très secret. On ne sait pas trop l'expliquer, on ne peut pas trop le faire et il n'y a pas beaucoup de reportages dessus. Là, ils pouvaient me voir en plein milieu de Paris. Je suis arrivé en hélico tel un chevalier des temps modernes. C'est un souvenir incroyable. J'ai pu faire un truc que même un milliardaire ne peut pas se payer.  

14 Jiullet 

Les régles du bon opérateur 

 

Rule n°1 : Always look cool  

Rule n°2 : Always know where you are 

Rule n°3 : If you don't know where you are, just look cool 

 

Le "Always look cool" est une vraie règle. Un BON opérateur est quelqu'un de détendu, qui sait se moquer de lui-même, toujours prêt à rigoler, capable de relativiser même les choses sérieuses de la vie et qui, devant une situation exceptionnelle, aura toute l'énergie et le potentiel de monter en pression, de donner le maximum de son professionnalisme. Ce sont toujours des mecs vraiment agréables à vivre, sympathiques, bons vivants et pas imbus de leur personne. Quelqu'un qui est un peu maniaque, stressé ou sous tension dans sa vie, dans une situation à risque, aura plus de chance d'exploser et ne sera pas capable de passer la vitesse supérieure car il est déjà à fond.

 

Le propre d'un opérateur des FS et surtout des FS françaises est d'être polyvalent contrairement aux Delta Force, Navy Seals ou encore aux Bérets verts qui sont plus spécialisés. Il faut être un couteau suisse, ce qui permet de s'adapter à toutes les missions (libérations d'otages, accompagnement opérationnel, protection rapprochée qui n'est pas du domaine des FS américaines mais est plutôt demandée au Secret Service, à la CIA ou à la police militaire). En France, nous sommes moins nombreux et les budgets sont moins importants. On a une expérience plus riche et on est calés en tout, ce qui nous permet de nous retourner plus facilement lorsque tout ne se passe pas selon le plan mais le niveau d'excellence est potentiellement supérieur pour une personne qui se consacre à un seul domaine d'expertise comme aux USA. 

 

Les meilleures équipes ne sont pas forcément celles avec les meilleurs éléments mais celles avec la meilleure cohésion de groupe et la meilleure capacité à travailler ensemble.  

 

"La guerre est un sport d'équipe" 

 

Ses conseils pour intégrer les Forces Spéciales 

Il faut prendre tout ce qui se présente à vous dans la vie comme un challenge et vouloir le réussir. On peut ne pas forcément être bon à l'école mais, si on lâche complétement, ça veut dire que quelque part on est pas tenace, on a pas un mental de gagnant. Quelqu'un qui a un mental de gagnant, il n'accepte pas de ne pas faire le maximum dans tout ce qu'il fait. Donc même si on se retrouve dans un boulot qui ne nous plait pas, si on a un mental de gagnant, on le fait bien et si on se retrouve dans des études qui ne nous plaisent pas, on fait de son mieux. On y arrive pas forcément mais on fait de son mieux. C'est important. C'est le mindset (état d'esprit) que l'on a et qu'il faut pour réussir dans les FS. Il faut un bon mindset et le bon test c'est que, déjà, si dans la vie, avant de tenter ça, on a tendance à se trouver des excuses, à être fainéant ou à se dire ça ne me plait pas, je ne le fais pas, on risque de ne pas y arriver. Alors que si on prend tout ce qui s'offre à nous comme un challenge et qu'on essaye de faire de son mieux, il y a de grandes chances que l'on soit fait pour les FS. 

 

Si vous voulez vraiment intégrer directement les FS, pour le cas du 1er RPIMa et du 13ème RDP, il vaut mieux tenter les EVAT (Engagés Volontaires de l'Armée de Terre) en externe (du civil) lorsque l'on est prêt. Physiquement, bien entendu, mais aussi comme je l'ai déjà dit, avoir le bon mindset pour pouvoir réussir. Cela évite les aléas des classements des écoles de sous-officiers et officiers. Il faut aussi avoir un plan B en cas d'échec.
Il est possible de basculer par la voie interne d'une autre unité (préférentiellement d'infanterie parachustiste, mais ce n'est fermé à aucune unité) après minimum 3 ans de service sur dossier. C'est une excellente option. Elle
 comporte toutefois des risques : avoir la malchance de se retrouver dans une équipe avec une motivation très éloignée de la nôtre, être tiré vers le bas voire déçu de l'armée, être pris en grippe par sa hiérarchie immédiate qui a du mal parfois à laisser partir un bon élément et c'est compréhensible. 

 

Il est impératif d'avoir une vie personnelle stable quand on veut faire ce métier et réussir les formations. Il faut avoir le courage de se séparer d'une relation compliquée, régler ses problèmes familiaux et, si par exemple, vous avez un parent malade, trouver un proche qui peut s'en occuper ou payer une infirmière qui viendra à domicile. Ce ne sera pas possible à assumer par la suite car se serait se rajouter une charge mentale supplémentaire.    

  

Pourquoi avoir quitté les Forces Spéciales ? 

Mon premier rêve était de devenir opérateur dans les FS mais, après 11 années passées en service, je voulais aussi devenir mon propre patron, chef de ma propre entreprise, décider de mon emploi du temps et gagner de l'argent. J'ai hésité à passer dans le cursus officier pour pouvoir gagner en responsabilité mais l'appel du business dans le civil l'a emporté.

Quand j'ai quitté l'armée, j'ai eu un bar à thème Pole Dance qui proposait des cours en After Work. J'avais même fait une formation pour faire des cocktails. C'est dans ce bar que j'ai forgé mon réseau professionnel d'aujourd'hui. Puis j'ai revendu pour tout investir dans le complexe de tir. Entre les deux, j'ai traversé une situation personnelle extrêmement difficile qui m'a amené à créer mon compte Instagram pour me vendre, trouver des clients et me remettre à flot. Les risques d'être toujours tapis dans les affaires dû à l'excès de confiance en soi... Je suis le premier opérateur du 1er RPIMA à avoir un profil Instagram. Il est à noter qu'un autre ancien opérateur avait écrit un livre sur ses missions (Task Force 32 - SAS en Afghanistan) mais je suis le premier sur ce réseau social. Certains ont trouvé ça génial, d'autres ont jugé que je nuisais au côté secret. J'ai dû me justifier mais comme j'ai gardé un bon contact avec tous mes anciens collègues, ils ont compris ma démarche et aujourd'hui certains font pareil. C'est finalement très similaire à la publication de son CV sur un réseau tel que LinkedIn. C'est juste plus moderne et dynamique. Je ne raconte que des choses triviales telles que comment intégrer le 1er RPIMA, comment s'y préparer mais je ne révèle pas de détails opérationnels sur les missions ou de procédures de travail, autre que ce qui pourrait être totalement public et trouvable en source ouverte. Ainsi, je ne mets pas en péril les personnes qui y travaillent encore et leurs missions. Les photos souvenirs que je publie ont toutes entre 5 et 15 ans. Je ne dévoile aucun savoir-faire sensible sur les réseaux car ce serait enfreindre la loi mais surtout la déontologie. 

 

Les sports qu'il pratique  

Vu que je continue d'être dans une branche d'activité qui me demande d'avoir la même polyvalence qu'avant (métier de la sécurité privée et du consulting militaire), il faut que je continue d'être performant en course à pied, en musculation, en natation, en sports de combat, en escalade, en parcours d'obstacles donc je pratique un peu tout ça. En revanche, je ne peux plus me dédier au sport comme avant donc mon niveau physique a un peu diminué. Je m’entraîne de manière efficiente, ce qui compense le moindre volume. Le trop est souvent l'ennemi du mieux. J'arrive à me maintenir à un niveau physique que je considère comme correct. 

 

Ses projets  

Dès la rentrée, si c'est possible avec le Covid 19, mon équipe va proposer, au sein de Subtac notamment, des formations de perfectionnement en tir, en CQB (close quarters combat ou combat en milieu clos), en corps à corps, en secourisme, en préparation physique, ... D'autres développements sont à suivre dont des cours de survie, de protection rapprochée, de pilotage et tout ce qui est dans le spectre de compétence d'un opérateur des FS. L'enseignement pour le tir et le CQB seront réservés aux professionnels (policiers, militaires, réservistes, douaniers, ...). Le corps à corps sous une forme de self-défense, la préparation physique et le secourisme seront ouverts à tous même civils. Sur le marché français, ce genre de formations est aujourd'hui souvent proposé par des entreprises et associations qui ne sont pas totalement bordées juridiquement, ce qui pose principalement des problèmes de fuite de savoir-faire sensibles à des personnes non-habilitées et d'assurance tout simplement. Nos formations ne profiterons pas des zones grises de la loi. Elles seront légales et éthiques. J'ai la chance de pouvoir vérifier le CV des personnes que j'emploie grâce aux connections que j'ai gardées avec l'Armée. Et je peux aussi leur faire passer des tests de tir pour vérifier leur niveau. En premier lieu, on sera présent sur le marché français mais, à l'avenir, nous sommes aussi tournés vers les marchés étrangers.  

Et pour 2021, je suis en train de monter une entreprise de sécurité privée. Juste avant le confinement, j'étais en train de préparer l'examen obligatoire du CNAPS pour diriger une société de ce type en France. Je serais en mesure de fournir des agents en France et à l'étranger pour des missions de protection rapprochée dans un premier temps puis des agents de surveillance armés, de la surveillance maritime, de la recherche privée, etc. Je prévois d'embaucher des anciens militaires et policiers, prioritairement des forces spéciales et des unités d'élite, mais je ne suis pas fermé à d'autres unités. Ça permettra d'offrir des reconversions intéressantes à des vétérans car, aujourd'hui, les possibilités sont limités pour eux, surtout lorsqu'ils n'ont pas de diplôme. Le siège sera en France simplement car je suis patriote.    

De plus, nous sommes en train de monter une chaîne Youtube qui s’appellera TAC FRANCE avec lalou_croft, benoitst_denismechanicalwarriors (qui travaille dans l'équipement militaire) ainsi que 3 militaires du 1er RPIMA (qui montreront leur tête d'ici peu et donneront des cours avec moi) et un manager d'un stand de tir de Paris. Nous ferons des vidéos concernant l'équipement militaire. On donnera notre avis sur le matériel. Il y aura des interviews, des vidéos humoristiques. Il y aura aussi des formats plus instructifs sur comment bien s'orienter dans la nature, comment préparer son sac... Benoit va faire des vidéos sur les sports de combat, Lalou des vidéos dédiées aux policiers, aux maîtres-chiens, ... 

 

Un grand merci à Alex_French_SAS pour sa disponibilité.

Produits associés
Articles associés
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire