Médecine douce : Quels sont les bienfaits de ces méthodes alternatives ?

Mannequin d'acupuncture

  

Les médecines non conventionnelles peuvent également être appelées médecines alternatives, parallèles, holistiques, naturelles ou douces. Ce domaine recueille un large panel de pratiques thérapeutiques qui apportent des soins complémentaires ou alternatifs. Ces méthodes font souvent l’objet de controverses face à leur efficacité qui n'est pas totalement reconnue par la médecine conventionnelle. Ces pratiques trouvent cependant des nombreux praticiens et clients en France. Voici un bref condensé de ces métiers du bien-être et leur place au sein de la réglementation française.

  

Sommaire :

   

Définitions des médecines non conventionnelles

  

Pour classer ces méthodes, l'Académie Nationale de Médecine en France recommande l’emploi du terme de thérapies complémentaires. Le Conseil de l'Ordre des médecins use par ailleurs des mentions de médecines alternatives et complémentaires.

Nombres de ces médecines douces se placent dans l’héritage des médecines de traditions anciennes. Une autre partie provient d’un essor entre la fin du XVIIIe siècle jusqu’au XIXe siècle. Cela inclut par exemple l'hypnose, l'ostéopathie ou l'homéopathie.

Les médecines non conventionnelles se développent encore aujourd’hui avec 20 à 50 % des populations de la communauté européenne qui y font appel selon les pays. Près de 4 Français sur 10 en sont adeptes. Le terme de médecine intégrative (médecine traditionnelle chinoise, naturopathie, homéopathie, médecine ayurvédique, ostéopathie) permet de désigner les thérapies qui cumulent la médecine conventionnelle à l’efficacité avérée avec les pratiques alternatives. Ce en guise d’accompagnement.

   

Typologie de pratiques

  

Ce secteur réunit un très grand nombre de pratiques et thérapies. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en recense plus de 400 distinctes. Elle catalogue à ce titre quatre grandes familles :

 

  • Les thérapies biologiques qui utilisent principalement des produits naturels issus de plantes, minéraux ou d’animaux.
  • Les approches corps-esprit dont l’hypnose médicale, la méditation ou bien la sophrologie.
  • Enfin les systèmes qui portent sur des fondements théoriques propres et dédiées comme l’acupuncture ou l’homéopathie.

 

Sans tendre vers un listage exhaustif, on peut citer les spécialités de médecines douces les plus connues et rependues :

 

  • L’acupuncture qui procède à l’introduction d’aiguilles très fines sur des points spécifiques et stratégiques du corps humain.
  • L’homéopathie consiste à administrer à doses minimes des remèdes qui, à doses plus élevées, peuvent produire des symptômes semblables à ceux de la maladie à combattre.
  • L’ostéopathie concerne la manipulation et la mobilisation du corps pour déceler, prévenir ou remédier aux possibles dysfonctionnements.
  • La chiropractie opère aux manipulations afin de libérer les nerfs et de retrouver l’équilibre physiologique du corps.
  • La sophrologie est une méthode de relaxation pour évacuer angoisses et phobies en pensées positives. La pratique se déroule par des exercices de respiration et par la visualisation d’images relaxantes.
  • La phytothérapie qui cerne l’utilisation des bienfaits des plantes sous diverses formes dont les infusions ou les macérations.

 

Avec ces méthodes et les multiples autres non cités, il est important de prendre connaissance des réglementations qui encadrent ces pratiques hétéroclites. Ce afin d’y écarter les éventuels charlatans.

  

Thérapie manuelle, ici un massage

  

  

La France reconnaît l'acupuncture, l'homéopathie et l’ostéopathie comme des pratiques médicales légales. Ces reconnaissances de titres professionnels ne sont pas pour cependant synonymes de validations de ces théories par l’académie. Ces médecines alternatives trouvent néanmoins leur place au sein des hôpitaux. Avec des soins qui y sont dispensés sur place et dans les CHU.

La plupart de ces pratiques thérapeutiques sont exercées par des médecins généralistes. Toutefois, elles ne sont pas reconnues par la Sécurité sociale. Voici un condensé des thérapies tel qu’elles peuvent être exercées en France :

 

  • L’acupuncture : L’exercice légalement ne concerne que les médecins et sages-femmes. Ces derniers doivent être dotés d’un diplôme universitaire ou interuniversitaire qui doit être délivré par les facultés de médecine.
  • L’homéopathie : est limitée aux médecins, sages-femmesdentistes et vétérinaires ayant un diplôme. Ce dernier est délivré soit par une université, soit par un institut agréé par l’État. Les pharmaciens munis d’un certificat en homéopathie ont le droit de conseil, mais ne peuvent prescrire un traitement homéopathique.
  • L’ostéopathie et la chiropraxie : Le diplôme d’ostéopathie délivré par les universités ou les instituts agréés s’applique aux médecins, kinésithérapeutes, sages-femmes et infirmiers. Il représente un titre, mais n’a pas valeur de diplôme d’État.
  • Le toucher thérapeutique : Aussi nommé massage relationnel, peut se pratiquer sans condition de diplôme par les kinésithérapeutes, infirmiers et psychomotriciens. Il peut prendre des formes variées comme le massage, l'effleurage ou encore une caresse. Contrairement à la vue ou l'ouïe, le toucher est l'un des 5 sens le moins impacté par le vieillissement.
  • L’hypnose : Elle est encadrée par des formations universitaires et un institut privé (l’Institut français d’hypnose). Ces formations sont principalement suivies par le personnel de santé, mais n’exigent ni formations ni diplômes d’État au préalable.

 

Ces réglementations servent à veiller à ce que ces thérapies soient exercées par des membres du corps médical. Elles doivent aussi strictement être réservées au champ du bien-être et de la détente. Elles ne remplacent donc pas des soins apportés par la médecine conventionnelle.

Les cas particuliers de l’herboristerie et de la phytothérapie, du fait de l'existence potentielle de composants dangereux dans les plantes médicinales, sont très réglementés en France. Les médicaments à base de plantes ne peuvent être dispensés que dans les officines pharmaceutiques. Avec tout de fois la possibilité de laisser certains produits en libre accès pour les clients.

  

Acupuncteur appliquant un aiguille sur une patiente

  

La médecine douce accueille autant de branches que de professions. Correctement réglementée et en complément des pratiques conventionnelles, elle peut apporter certains bienfaits qui apaisent les clients toujours nombreux aujourd’hui.

Retour
Partagez l'article sur:
Produits associés
TUNIQUE FEMME FAUSTINE NOIR - HASSON
Stocks bas
Prix réduit
Tunique femme FAUSTINE Noir - Hasson
45,99 € 27,59 € -40%
TUNIQUE FEMME ISALINE BLANC - HASSON
Stocks bas
Prix réduit
Tunique femme ISALINE blanc - Hasson
50,99 € 30,59 € -40%
Pantalon FLEX'R noir - Molinel Pantalon FLEX'R noir - Molinel
Prix réduit
Pantalon FLEX'R noir - Molinel
59,50 € 41,65 € -30%
Chaussures de sécurité X0500 - Safety Jogger Chaussures de sécurité X0500 - Safety Jogger
CHAUSSURES DE SÉCURITÉ X0500 - SAFETY JOGGER PROFESSIONAL
40,90 €
Articles associés
insurance-delivery

Livraison GRATUITE La livraison est offerte dès 69€

insurance-return

Retours gratuits Vous disposez de 30 jours pour changer d'avis

insurance-price

La qualité au meilleur prix Nos prix défient toute concurrence 

insurance-payment

Besoin d'aide ? Un service client du lundi au vendredi et un chatbot 24h/24

Loading...

Suggestions

Catégories

Pas de résultats dans les produits
zendeskAide