Les embouts de protection de chaussures

Nous allons ici nous attarder sur les différents types d’embouts de protection dont peuvent être équipées des chaussures. Cela vous permettra de cerner au mieux la paire qui répondra idéalement à vos besoins professionnels.

L’embout de chaussure se place sur l’avant, il est inséré au montage entre la matière constituant la tige et la doublure intérieure. Sa capacité de résistance aux chocs est le premier facteur qui permet de distinguer les chaussures de protection des chaussures de sécurité. Le matériau de fabrication de l’embout est aussi un choix déterminant à prendre en compte, que ce soit pour une question de poids, de dimension, ou selon la nécessité d’opter pour une solution avec ou sans métal.

 

 

Protection contre les chocs

  

Pour différencier la chaussure de protection (norme EN ISO 20346) de la chaussure de sécurité (norme EN ISO 20345), la réglementation des embouts spécifie deux niveaux distincts de protection du pied :

- La résistance aux chocs d’une énergie de 100 joules. C’est-à-dire que l’embout peut supporter un choc équivalent à la chute d’un objet de 10 kg lâché à une hauteur de 1 mètre. Les chaussures dotées de ce type d’embout sont cataloguées sous le nom de chaussures de protection.

- La résistance aux chocs d’une énergie de 200 joules. Dans ce cas, l’embout résiste à l’impact d’un objet de 20 kg lâché à 1 mètre de haut. Les chaussures de sécurité, pour être considérées en tant que tel, doivent impérativement posséder un embout avec ces caractéristiques.

  

 

L’embout en métal

  

Les toutes premières chaussures de sécurité dotées d'un embout de protection ont été conçues avec une coque en acier. Aujourd’hui ce matériau est toujours utilisé et côtoie son alternative en aluminium.

L’acier est une matière grandement résistante aux chocs, ce qui permet à l’embout d’être assez fin sans compromettre ses capacités de protection. Il a aussi certains avantages au niveau du coût comparativement à d’autres matériaux plus évolués. Là où il est moins avantageux, c'est au niveau du poids qui peut dépasser les 90g en fonction de la pointure.

L’aluminium est plus léger que l’acier, avec une différence d’environ 15 à 20 grammes. Il est cependant aussi moins résistant. L’embout doit donc être plus épais que celui en acier pour présenter les mêmes performances de protection.

Bien qu’utilisés communément, les embouts en métaux ne sont pas acceptés dans certains secteurs d’activités (comme par exemple les aéroports qui présentent des portiques détecteurs de métaux). Pour répondre à un besoin d’embouts amagnétiques, vous pouvez choisir une chaussure avec un embout composite.

  

 

L’embout composite

  

De conception plus récente, ces coquilles présentent plusieurs avantages par rapport aux embouts métalliques. Elles sont 20% plus légères que les embouts en acier, conduisent moins le chaud et le froid, résistent à plusieurs chocs et sont plus confortables. Pour présenter les mêmes capacités de robustesse, l’embout composite doit néanmoins être plus épais et plus large que la coque métallique, ce qui implique une chaussure d’apparence plus massive et moins fine qu’une chaussure de sécurité traditionnelle.

La première catégorie d’embout composite est celle des coques en polycarbonate, matériau répandu, très léger et de faible coût, mais demandant un large volume pour être conforme aux normes de protection requises.

L’embout en fibre de verre propose, lui, une bonne résistance tout en ayant une meilleure isolation thermique.

Enfin, la version la plus évoluée de l’embout composite est en fibre de carbone. Il est la solution la plus légère avec un poids pouvant descendre en-dessous des 40g. Sa grande résistance permet de rivaliser avec l’acier et permet donc une taille plus fine relativement aux autres chaussures comportant une coque composite. Cette matière est, par contre, plus coûteuse que ses homologues, et peut donc faire grimper le prix d’une paire de chaussures.

  

 

Résistance en cas de chocs

  

Si vos chaussures vous garantissent une grande protection, conformément aux normes qui les gouvernent, il est important de réaliser que l’intégrité d’un embout sera compromise suite à un choc.

Les embouts acier peuvent plier sous le poids d’un objet tombé. Il en est de même pour l’aluminium. Mais ils risquent de se briser pour une chute qui dépasse les 200 joules. Les embouts composites absorbent mieux les chocs et reprennent leur forme initiale. Cependant, ils présentent également le risque de casser sous le coup d’un impact trop important.

Pour une meilleure sécurité, il convient alors de changer de chaussures si jamais elles ont subi une chute d’objet lourd.

  

 

 

Choisir l’embout de sa chaussure

  

Comme nous venons de le détailler, vous pouvez opter pour différents types de matériau lorsque vous devrez choisir une paire de chaussure de protection ou de sécurité. Les embouts métalliques plus fins, ou les coques composites plus légères mais plus épaisses. Si votre environnement de travail nécessite un équipement amagnétique, des coques non-métalliques seront requises. Le coût peut être un facteur déterminant, et bien que la fibre de carbone présente d’indéniables avantages, elle reste moins abordable que d’autres matériaux.

Une option encore plus économique consiste à porter des sur-chaussures aux mêmes caractéristiques de protection que les chaussures de sécurité. Directement ajustables sur des chaussures classiques, elles peuvent être une alternative moins onéreuse à la chaussure de sécurité.

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire