Chaussures antidérapantes : Les normes de sécurité

Les chaussures de travail et les chaussures de sécurité font partie des équipements incontournables pour les professionnels de l’industrie, du médical ou de la cuisine qui ont l’habitude de travailler sur sols lisses, voir humides. En plus des différentes protections qu’elles peuvent apporter aux pieds, elles sont le facteur déterminant qui permet d’éviter les risques de chute. En fonction de l’environnement de travail, il est donc capital de se chausser en conséquence. Voyons ensemble les diverses catégories de chaussures antidérapantes.

  

Les différents niveaux d’adhérence

Pour classer les performances d’adhérence d’une chaussure, elle est soumise à des tests. Ils se caractérisent sous deux types : Le test sur sol céramique et le test sur sol en acier. La réalisation de ces tests place une chaussure sous un angle de 7° et lui applique ensuite une force de 500 N (équivalent à la pression du pas humain). Sur la surface du sol céramique, du liquide de laurylsulfate de sodium est ajouté. De même sur le sol en acier avec de la glycérine. Ces liquides servent à imiter les situations glissantes pouvant être rencontrées sur divers lieux de travail.
Dans les deux cas, deux mouvements de mesures sont effectués : une du talon vers l’avant, l’autre à plat vers l’avant. Ces démarches octroient un coefficient de frottement dynamique. Les chaussures de travail (norme EN ISO 20347) et de sécurité (norme EN ISO 20345) peuvent ainsi être organisées en respectant les conditions suivantes :

Surface

Sol céramique

Sol acier

Lubrifiant

Laurylsulfate de sodium

Glycérine

Position du pied

À plat vers l’avant

Du talon vers l’avant

À plat vers l’avant

Du talon vers l’avant

Exigence de la norme

≥ 0,32

≥ 0,38

≥ 0,18

≥ 0,13

  

Les normes de glisse

La mesure de ces coefficients permet ainsi aux normes EN ISO 20347 et EN ISO 20345 d’indiquer les conditions nécessaires pour qu’une chaussure puisse être considéré comme antidérapante sur les sols concernés. Une norme additionnelle peut alors être donnée à la chaussure. On en décerne trois types :

- SRA : Certifie que la chaussure est antidérapante sur un sol en céramique recouvert d’eau et de détergent (laurylsulfate de sodium).

- SRB : Certifie que la chaussure est antidérapante sur un sol en acier recouvert de glycérine.

- SRC : Certifie que la chaussure remplit les conditions d’adhérence des normes SRA et SRB.

Faire le bon choix de chaussures antidérapantes

Les chaussures de travail et de sécurité peuvent donc être de divers types et s’adapter aux besoins de multiples environnements de travail. Le chantier demandera des chaussures de sécurité antidérapantes aux semelles crantées pour une adhérence accrue sur sols meubles, rocheux ou boueux. La production agroalimentaire privilégiera des chaussures aux semelles adhérentes sur sols gras et mouillés. Les secteurs médicaux ou de cuisine préféreront des chaussures de travail non coquées, mais qui ne glissent pas sur les sols d’hôpitaux ou de restaurants.
Outre les chaussures, il est possible également d’opter pour des sur-chaussures antidérapantes. Elles peuvent servir aux visiteurs sur un lieu de travail par exemple. Les sur-chaussures sont un moyen efficace d’octroyer à des chaussures classiques les propriétés anti-glisse définies plus haut.

 

L’entretien des semelles

Les normes d’adhérence ne font pas tout. Si certains éléments viennent obstruer les sillons d’une semelle (boue, graviers, saletés ou autres), cela aura pour effet de diminuer les capacités antidérapantes des chaussures. Il est donc important de veiller à l’inspection et au nettoyage réguliers des semelles pour conserver ces propriétés de sécurité. Les déformations, l’usure usuelle ou la dégradation sont aussi des facteurs qui peuvent réduire les performances d’adhérence. Il convient alors de changer sa paire de chaussures en conséquence, pour toujours être chaussé de manière sécurisée sur les lieux qui le requièrent.

En fonction de vos besoins, vos chaussures de travail ou vos chaussures de sécurité peuvent être antidérapantes selon les normes additionnelles SRA, SRB et SRC. Chaque type de sols a sa chaussure à l’adhérence la plus adaptée. Cette nomenclature que nous venons de voir pour les chaussures de types EN ISO 20347 et EN ISO 20345 vous permettra de choisir au mieux votre équipement, ce pour éviter au maximum les risques de chute sur les sols glissants.

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire