Explosimètre : un outil indispensable

Qu'est-ce qu'une explosion ? 

Une explosion se caractérise par la présence d'un combustible mélangé à un comburant, dans des proportions données, qui en présence d'une source de chaleur ou d'ignition, va se consumer très rapidement. 

Afin de ne pas être exposé à ce type de réaction, les sapeurs-pompiers sont équipés de cet outil indispensable à leur sécurité lors des interventions : l'explosimètre ou détecteur multigaz.

 

L'explosimètre ou détecteur multigaz

Ce dispositif mesure la présence de gaz explosifs ou de vapeurs combustibles dans l'air (comme le gaz naturel, le butane, le propane, les hydrocarbures, les solvants ou les alcools) avant que le mélange ne devienne explosif. Le risque d'explosion est évalué en fonction de la LIE (Limite Inférieur d'Explosivité) et de la LSE (Limite Supérieure d'Explosivité). Ce sont des limites au-delà desquelles la concentration de gaz dans l'air est suffisamment faible ou élevée pour ne pas provoquer de réaction.

La majorité des appareils en service sont des explosimètres à oxydation catalytique. Ils donnent une mesure de la concentration d'un gaz inflammable entre 0 et 100% de la LIE.

Les détecteurs multigaz sont calibrés sur un gaz de référence, ayant des limites d'explosivité spécifiques à celui-ci. Afin de connaitre la valeur d'un autre gaz que celui de calibration, il existe des courbes de conversions.

Il est important de savoir que chaque modèle de détecteur dispose de ses propres courbes.

Prenons l'exemple d'un explosimètre calibré sur le pentane.

Dans ce cas de figure, lorsque l'on mesure du pentane et que l'appareil affiche 100 %, on est à 100 % de la LIE du Pentane. Pour le même type d'explosimètre, lorsque l'on mesure du méthane, si l'appareil affiche 44 %, la LIE du méthane est de 22 %. Pour connaitre la part du méthane sur cet explosimètre calibré sur du pentane, la formule est la suivante : Valeur affichée x 0.5.

Pour utiliser un explosimètre, il faut effectuer une mesure à zéro en zone saine et non en présence d'un gaz inflammable. Cette étape est cruciale, car elle peut ensuite entrainer des valeurs négatives et une sous estimation du risque.

De plus, d’autres facteurs sont susceptibles d’influencer le fonctionnement de l’explosimètre et de mener à des réponses erronées :

- L'humidité ambiante

- Les ondes électromagnétiques

- Les températures élevées ou très basses

- Les substances siliconées, plombées ou soufrées

Enfin, l'explosimètre ne détecte pas le risque explosif lié aux poussières, c'est même le contraire, car celles-ci encrassent le filtre de l'appareil. Une explosion de poussière peut survenir lorsque les cinq éléments du pentagone d’explosion sont présents (un oxydant, une source de chaleur, un combustible, une dispersion de poussières le tout dans un espace clos). La plupart des poussières sont d'origine organique comme les céréales, la farine, le bois, etc. 

Lors d'une explosion de ce type, la première explosion ou explosion primaire remue les poussières de bois combustibles accumulées sur les surfaces avoisinantes. Lorsque ces poussières s’enflamment, il s’agit d’une explosion secondaire. En raison de la plus grande quantité de poussières, l’explosion secondaire est souvent plus puissante que la primaire.

 

 

 

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire