Les véhicules aériens des pompiers

Les sapeurs-pompiers accomplissent au quotidien de nombreuses missions. Ils doivent savoir faire preuve d'adaptabilité, chacune d'elles présentant des caractères spécifiques. Afin de pouvoir les mener à bien dans leur intégralité, différents équipements sont indispensables et nécessitent l'utilisation d'un véhicule en particulier dans le but d'intervenir dans les meilleures conditions. 
C'est pourquoi nous allons vous présenter les véhicules aériens les plus courants afin d'en savoir un peu plus sur le quotidien des sapeurs-pompiers.

 

Hélicoptères Dragon de la sécurité civile

 

 

Les hélicoptères Dragon, modèle EC145 de la sécurité civile sont à la disposition des sapeurs-pompiers, mais aussi du SAMU, de la police ou encore la gendarmerie. Ils sont essentiellement utilisés dans le but d'accomplir des missions de secours d’urgence et de sauvetage.

On en compte une trentaine en France qui interviennent depuis plus de 60 ans. Ils peuvent atteindre 245 km/h, ce qui leur permet d’être très rapidement mobilisés en cas de besoin. L'équipage est composé d'un pilote et d'un mécanicien opérateur. La cabine peut ensuite accueillir plusieurs professionnels en fonction de l’intervention à effectuer. 

Bien que les hélicoptères Dragon de la Sécurité civile soient dédiés à porter secours à la personne, ils peuvent remplir des missions d'assistance technique, de police ou de reconnaissance sur les feux de forêts.

 

Les Avions bombardiers

 

Les avions bombardiers sont essentiellement mobilisés pour des missions de prévention, de reconnaissance et d'extinction des feux de forêts. Ils interviennent en coordination avec les sapeurs-pompiers mobilisés au sol. 


Afin d'être plus efficace lors du largage, un produit est ajouté aux cuves dans le but de stopper la propagation du feu plus rapidement : le retardant.

C'est un concentré liquide qui est ajouté à une dose d'eau largement majoritaire, généralement 20% de produit pour 80% d'eau. Le retardant est sans danger pour l'homme, la faune et la flore, mais reste tout de même irritant. Ce produit est de couleur rouge, ce qui permet aux soldats du feu de repérer au premier coup d'œil les zones qui ont déjà reçu ce vernis protecteur et, par contraste, celles sur lesquelles le liquide n'a pas encore été déversé. De plus, il permet de réduire l'inflammabilité en bloquant physiquement le feu, ou en déclenchant une réaction chimique qui arrête celui-ci. 

Si ce produit n’est pas exposé au feu, il conserve ses propriétés même si l’eau qui compose 80 à 90% du produit déversé s’est évaporée. Ses propriétés se dégradent ensuite progressivement en fonction de son exposition au vent et à la pluie.

On retrouve trois principaux bombardiers, comme le canadair, le dash et le tracker que nous allons vous présenter ci-dessous.

 

Le Canadair

 

 

Le Canadair est le plus gros bombardier d’eau de la sécurité civile française et possède des réservoirs pouvant contenir plus de 6.000 litres d’eau. Il peut se ravitailler en vol, ce qui constitue un gain de temps précieux par rapport à d’autres avions contraints de rentrer sur leur base aérienne pour se réapprovisionner. Afin de recharger ses cuves, le canadair se pose sur l'eau et peut ensuite redécoller pour se rendre sur le lieu d'intervention. Pour effectuer ce réapprovisionnement, ou écopage,  il doit frôler la surface d’un plan d’eau, qui peut être un lac, un fleuve ou une mer, sur une longueur d’environ 1.500 mètres pendant une durée de 12 secondes en moyenne.

 

Le Dash

 

 

Le Dash 8 Q400 est initialement destiné au transport de passagers ou d'équipements. Il dispose d'un réservoir de 10.000 litres, soit 4 tonnes de plus que le Canadair. Il propose une grande vitesse de 685 km/h pour une autonomie de 2040 km lorsqu'il est chargé. Il est utilisé pour lutter contre les feux de végétation. C’est un avion civil court-courrier, développé au début des années 1980 pouvant transporter 64 personnes.

 

Le Tracker

 

 

Le Tracker est à l'origine un avion militaire, reconvertis en bombardier d'eau dans les années 1970. Il est utilisé pour des missions de surveillance et de premières interventions grâce à sa vitesse pouvant atteindre les 400 km/h. Ces avions sont capables de transporter trois tonnes d'eau afin de ralentir la propagation du feu.

 

Les modes de reconnaissance aériens

 

Le Beechcraft

 

 

Le Beechcraft 200 super king air est un avion de liaison et de reconnaissance. Il assure la coordination en vol des opérations aériennes ainsi que des missions d'investigation et de surveillance des zones à risques élevés et il peut également transporter des professionnels dans les zones difficiles d'accès.

Le rôle du Beechcraft est d’établir un compte rendu de situation et de déterminer les moyens terrestres et aériens nécessaires. Il se positionne en orbite dans la zone d'intervention pour donner un maximum d'informations aux pompiers. Occasionnellement, il peut arriver que l’avion en question vienne plonger au sein du feu afin de vérifier un point particulier.

L’orbite prend généralement place vers 5000 pieds soit 1500 mètres au-dessus du sol. Une telle altitude permet d’obtenir une vue d’ensemble et surtout d’éviter au Beechcraft d’être conflictuel avec les bombardiers d’eau.

 

Les Drones

 

 

Les drones peuvent être équipés de radars et de caméras, qui permettent d’orienter et de visualiser les opérations ou de guider un secouriste. Ils possèdent de nombreuses possibilités comme repérer une éventuelle reprise de feu en forêt, rechercher une victime en milieu périlleux ou aquatique, évoluer dans un environnement toxique, faire de la reconnaissance sur un accident de la voie publique ou lors de violences urbaines.
Afin de  piloter un drone, il faut être détenteur d'un brevet de pilotage que vous devrez passer dans un des centres d'examen de la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile).

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire