Les EPI de l'œil

Les normes concernant les EPI des yeux sont suffisamment nombreuses et distinctes pour qu'il soit facile de s'y perdre. Afin de vous aider à vous y retrouver, nous vous les présentons dans cet article en mettant l'accent sur les plus fréquemment utilisées.

 

La norme générale EN 166

Quelle que soit leur nature (lunettes, visières, masques, protections faciales, écrans grillagés...), les accessoires assurant la protection individuelle de l'oeil sont au minimum conformes à la norme EN 166. Il s'agit de la norme officielle européenne harmonisée pour l'ensemble des protections oculaires et homologuée en France par l'AFNOR (Association française de normalisation) en tant que norme officielle NF EN 166. Elle ne concerne pas les risques liés aux rayonnements d'origine nucléaire, aux rayons X, aux émissions laser ni aux rayonnements infrarouges émis par des sources à basse température. Il faut distinguer les oculaires de sécurité et les oculaires à effet filtrant.

 

C'est à l'employeur de fournir au salarié un EPI adapté au métier qu'il exerce afin d'assurer la protection de ses yeux et de son visage contre les risques de projections de liquides corrosifs, contre les rayonnements dangereux ou contre les particules nocives en suspension dans l'air. Dans le cas où l'on porte déjà des lunettes de vue, il faut obligatoirement les associer à des sur-lunettes disposant du niveau de protection adapté. On trouve également des lunettes de protection disposant de verres correcteurs. À noter que d'autres activités comme l'airsoft exige également le port de protections oculaires afin d'éviter les risques liés aux tirs de projectiles et aux obstacles propres à l'environnement, tels que les branches ou les épines par exemple.

 

Les marquages obligatoires

La norme générale EN 166 concernant les EPI de l'oeil doit spécifier le marquage obligatoire des branches et des oculaires, mais aussi le niveau de résistance mécanique qui correspond à la résistance aux impacts. La monture et l'oculaire doivent être marqués séparément, sauf s'ils forment un tout, auquel cas le marquage sera apposé sur la monture. Doivent être mentionnés également l'identification du fabricant, le niveau de protection du filtre et la classe optique (de 1 à 3 pour des travaux continus, intermittents ou occasionnels).


 

Les normes EN 169, EN 170, EN 171 et EN 172

Certaines professions sont particulièrement exposées aux risques chimiques, mécaniques, thermiques ou aux rayonnements (laser, infrarouge, ultraviolets). Il existe même des EPI de l'oeil spécifiques à certains métiers, comme les lunettes de soudeurs ou les casques forestiers. La norme EN 169 concerne spécifiquement les filtres pour le soudage et les techniques connexes. La norme EN 170 regroupe les EPI de l'oeil disposant de filtres pour l'ultraviolet, tandis que le rayonnement infrarouge est spécifié par la norme EN 171. Quant aux filtres de protection solaire pour usage industriel, ils sont réunis sous la norme EN 172 et protègent efficacement les yeux contre les lumières fortes. Des marques telles que Uvex, Bollé, Delta Plus, CoverguardCarhartt ou encore Portwest sont spécialisées dans ce type de protections individuelles de l'oeil.

NORMES :

  • EN 166 : Protection individuelle de l'œil
  • EN 169 : Filtres pour soudage
  • EN 170 : Filtres pour l'ultraviolet
  • EN 172 : Filtres de protection solaire pour un usage industriel

 

Les normes spécifiques moins répandues

À la différence de la norme EN 169, la norme EN 175 désigne les équipement de protection des yeux mais aussi du visage pour les travaux de soudage, de découpe, et les techniques connexes. Elle doit prendre en compte les risques de radiation, d'inflammabilité, ainsi que les risques mécaniques et électriques. Elle est cependant à distinguer de la norme EN 379 pour les filtres de soudage à échelon de protection variable ou à double échelon de protection. Cette norme a été remplacée en 2009 par la norme EN 379+A1 pour les filtres de soudage automatique (ou filtres de soudage à numéro d'échelon commutable). Ils sont utilisés dans les EPI de l'oeil pour soudeurs ou sont fixés à un équipement. Les visièrescasques et écrans faciaux grillagés sont caractérisés par la norme EN 1731 et protègent à la fois l'oeil et l'ensemble du visage. Ils peuvent être adaptés par exemple aux travaux forestiers.

NORMES : 

  • EN 175 : Equipement pour les travaux de soudage
  • EN 379 : Filtres de soudage à échelon de protection variable ou à double échelon de protection
  • EN 379+A1 : Filtres de soudage automatique
  • EN 1731 : Ecran facial grillagé
  • EN 1836 : Filtre de protection solaire pour usage général
  • EN 12312-1 : Lunettes de soleil pour un usage général
  • EN 12312-2 : Lunettes avec filtres pour l'observation directe du soleil

 

La norme EN 1836 dédiée aux filtres de protection contre les rayonnements solaires pour un usage général a été remplacée en 2013 par la norme NF EN ISO 12312-1 qui s'applique à toutes les lunettes de soleil afocales (non correctrices) et aux additifs amovibles conçus pour la protection contre le rayonnement solaire. Elle se divise en 5 catégories classées de 0 à 4 selon le pourcentage de lumière filtrée (la catégorie 0 ne protège pas contre les UV). Enfin, sachez que si vous souhaitez observer une éclipse, il vous faudra vous équiper de lunettes de protection conformes à la norme NF EN ISO 12312-2.

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire