Gendarmerie : C'est qui la patronne ?

Si vous vous trouvez à proximité d'une gendarmerie le 26 novembre, vous aurez peut-être la chance d'apercevoir l'hommage rendu à Sainte Geneviève.

Mais qui est-elle ?

Née à Nanterre vers 420 après JC et morte à Paris vers 510 après JC (les sources divergent), Geneviève est la fille d'agriculteurs aisés et chrétiens. Bénie par Saint Germain d'Auxerre lorsqu'elle a tout juste 7 ans, elle choisit de se vouer à Dieu et reçoit le voile des vierges à l'âge de 15 ans. Elle rejoint l'Ile de la Cité en 440 suite au décès de ces parents dont elle consacre l'héritage à aider les nécessiteux.

Geneviève n'a que 28 ans lors du siège de Lutèce en 451. Pourtant, c'est elle qui exhorte les habitants apeurés qui se sont précipités au port pour fuir, à résister aux Huns qui viennent de franchir le Rhin et à protéger leur cité. Lors de cet épisode historique, elle prononce ces paroles désormais célèbres : « Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications. ». La ville est sauvée d'Attila, le "Fléau de Dieu", contrairement à Cologne qui est détruite et à Metz, Verdun, Laon, St-Quentin et Reims qui sont ravagées par les flammes. En 470, elle sauve une nouvelle fois la capitale, assiégée par Clovis, de la famine grâce à son acharnement, sa persuasion et sa diplomatie. Le célèbre roi finit par plier. Elle est depuis considérée comme la protectrice du royaume franc.

On lui attribue de nombreux autres miracles. C'est pourquoi, par décret du 18 Mai 1962, Geneviève est désignée par le Pape Jean XXIII, sur demande de l’Évêque des Armées et du Père Wagner, Aumônier national, patronne de la Gendarmerie, toute récente ambassadrice du Saint-Siège à Paris. Courageuse et forte, elle a su ramener la paix et, de ce fait, est un modèle pour tous les gendarmes dans le cadre de leur fonction. Elle est chargée de les protéger et de prier pour eux. Elle est également la sainte patronne de la ville de Paris et du diocèse de Nanterre.

Elle fut inhumée à Saint-Etienne-du-Mont, à proximité du Panthéon et en 1945, Anna Quinquaud lui édifia une statue, aujourd'hui conservée à la Direction générale de la Gendarmerie Nationale, située à Issy-les-Moulineaux.

Paroisse de Saint-Etienne-du-Mont

À quelle date la célèbre-t-on la Sainte Geneviève ?

Dans le calendrier chrétien, la Sainte Geneviève apparait le 3 janvier, date de sa mort et par conséquent de sa naissance au ciel.

Cependant, les gendarmes lui rendent hommage le 26 novembre en tant que Sainte Geneviève des Ardents. Cette date fut instituée par le Pape Innocent II pour le diocèse de Paris. Elle met à l'honneur les miracles de guérison à l'intoxication par le seigle qui sévit en 1130, nommé le "Miracle des Ardents". Il avait alors été procédé à l'acheminement du reliquaire contenant la dépouille de Geneviève (la châsse) sur le parvis de Notre-Dame. 103 malades lui furent présentés et seuls 3 sceptiques ne guérirent pas. L'histoire des unités de la Gendarmerie étant intimement liée à celle de la capitale, ce choix semblait tout indiqué.

Elle est célébrée indifféremment dans tous les pays où des gendarmes sont en poste de même qu'au sein des écoles de Gendarmerie, des compagnies, des escadrons, de la Garde Républicaine, des groupements, des légions des régions et de la Direction Générale de la Gendarmerie. Tous ont le devoir de cultiver la foi, le courage, l'humilité et la disponibilité aux autres de cette femme qui a su rétablir l'ordre et la paix à des moments clés de l'histoire de Paris.

 

L'hommage rendu

Le plus souvent, la célébration se compose d'une messe, d'une cérémonie des couleurs suivies d'un vin d'honneur ou pot d'amitié et parfois même d'un repas.  Sont conviés familles, amis et gendarmes à la retraite. L’état major de la Garde Républicaine avec l'autorisation de Monsieur le curé de Saint Etienne du Mont, célèbre la messe en présence de la châsse en l'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis. La prière du gendarme chrétien est adressée à Sainte Geneviève durant l'office religieux.

Le but de cette célébration est de rassembler et resserrer les liens au sein de la communauté des gendarmes. Elle est l'occasion de réunir les autorités civiles et militaires, tous grades mêlés, dans la simplicité et l'amitié et de "saluer l’engagement de celles et ceux qui, sous l’uniforme de la Gendarmerie Nationale, œuvrent au quotidien pour la protection et la défense des citoyens".

Cérémonie de la Sainte-Geneviève

Nul doute que les prières de Sainte Geneviève continueront d'accompagner encore longtemps nos courageux gardiens de la paix.