Normes des gants de protection : Quels EPI pour les mains ?

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Que ce soit sur les chantiers, dans l’industrie, ou encore dans l’artisanat, l’ouvrier manie de multiples outils et machines de ses mains. Se protéger efficacement avec des gants est alors capital. Ceux-ci sont régis par différentes normes européennes afin de déterminer et classer les divers besoins et niveaux de sécurité. Répertorions dans cet article plusieurs de ces catégories de gants de protection.

Sommaire :

 

Les exigences générales

Pour la protection de mains, les gants de protection de toutes catégories ont en commun d’être régis par la norme EN 420 pour les exigences générales. Il s’agit de la norme de base et donc obligatoire pour qu’une paire de gants soit catégorisée comme gants de protection. Cette norme est ainsi toujours associée à des normes additionnelles qui définiront différents types de protections spécifiques. Voici quelques détails sur la réglementation de la norme EN 420.

En premier lieu, les gants sont marqués par des informations vérifiant la conformité d’une paire. Il est ainsi spécifié le nom du fabricant, la taille, le marquage CE, la désignation du fabricant et enfin les divers pictogrammes en fonction des normes additionnelles associées.

Les gants doivent ensuite respecter des critères d’innocuité pour assurer un port sans danger ou contrainte pour l’utilisateur. La teneur en chrome doit ainsi être inférieure au seuil de détection (3 mg/kg). La teneur en protéines extractables des gants en caoutchouc naturel est testé selon la norme EN 455-3. Enfin le pH des matériaux doivent être neutre (entre 3,5 et 9,5).

Pour le confort et la fonctionnalité, les gants ont une taille qui est exprimée en taille européenne. Un indice de dextérité indique également le niveau d’entrave ou non lors des maniements d’outils de l’opérateur. Il s’étale selon 5 niveaux de performances où le 5 indique la meilleure dextérité. Les gants répondant à la norme EN 420 présentent également un bon niveau de perméabilité et une bonne capacité d’absorption à la vapeur d’eau.

Suite au respect de ces premières exigences, on peut désormais lister quelques normes additionnelles qui guideront dans le choix de gants de protection adaptés aux besoins de multiples secteurs professionnels.

Les normes additionnelles

Comme nous venons de le voir, les gants de protection peuvent offrir diverses solutions pour limiter les risques dans multiples corps de métier. Voici une brève présentation des principales normes additionnelles que l’on peut rencontrer.

  EN 388 : Norme qui concerne la résistance mécanique. Elle mesure, selon des indices propres indiqués aux côtés du pictogramme, la capacité d’une paire de gants à protéger contre l’abrasion, les coupures par tranchage, les déchirures, les perforations ou les impacts.
  EN 1082 : Cette norme indique une résistance à la coupure par impact. Elle se distingue et complète la caractéristique de résistance à la coupure par tranchage de la norme EN 388.
  EN 381 : Cette protection spécifique détaille la résistance aux coupures dans le cas d’utilisation de tronçonneuses et autres outils tranchants à chaînes. En général, ce type de gants asymétriques offre une protection accrue sur une main et une meilleure dextérité sur l’autre pour le maniement de l’accélération.
  EN 407 et EN 659 : La première norme définit les critères de protection contre la chaleur ou le feu. La seconde s’applique spécifiquement pour les équipements de protection pour les pompiers.
  EN 12477 : Les gants sous cette norme sont recommandés pour les métiers du soudage de la découpe manuelle des métaux ou autres métiers de la métallurgie. Les conditions de la norme réunissent plusieurs exigences des normes EN 388 et EN 407.
  EN 511 : Les critères de cette norme répertorie les propriétés de protection contre le froid avec les indices de résistances au froid de convention, froid de contact et de perméabilité à l’eau.
  EN 421 : Ce type de gants rassemble les critères de protection contre les contaminations radioactives et les radiations ionisantes.
  EN 374 : Cette norme régule les gants qui protègent contre les produits chimiques dangereux ou contre les microorganismes. Ces derniers sont soumis à des tests de pénétration, de perméation et de dégradation.
  Contact alimentaire : L’icône du duo verre et fourchette permet d’identifier les gants qui ne présentent pas de risques de contamination de la nourriture. Accompagné de la mention "convient pour les aliments", ces gants seront vivement recherchés pour les métiers de bouche.


Comme nous venons de le voir, les EPI de protection des mains couvrent un large gamme de gants aux propriétés diverses et régis par des cahiers de charges strictes. Des gants de laboratoire chimique aux gants de soudeur, les besoins de chaque secteur professionnel demandent un équipement approprié que les différentes normes permettent de déterminer efficacement.

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire