Fiche métier : Comment devenir vétérinaire ?

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Nombre de jeunes passionnés par les animaux envisagent un jour d'exercer le métier de vétérinaire. Mais il ne s'agit pas de s'engager dans cette voie à la légère. Spécialiste du soin aux animaux, le vétérinaire est issu d'un parcours de longue haleine qui exige au moins autant de passion que de détermination. Voyons quel est le profil de ce spécialiste et quelles étapes les aspirants vétérinaires ont à surmonter.

  

Sommaire :

  

 

Une profession aux multiples visages

 

Selon l'environnement dans lequel il travaille, le vétérinaire exerce un métier beaucoup plus diversifié qu'il n'y paraît. Si l'on pense d'abord aux vétérinaires de ville qui prennent en charge toutes sortes d'animaux de compagnie dans leur cabinet, il existe en réalité bien d'autres profils de vétérinaires indispensables au bien-être des animaux.

 

 

En milieu rural, ces professionnels sont spécialisés dans les animaux d'élevage et interviennent directement dans les fermes pour prévenir et soigner les maladies, procéder aux vaccinations et aux vermifuges, ou régler les questions d'hygiène et de nutrition du bétail. Il doivent également être prêts à euthanasier un animal lorsque la situation l'exige et savoir faire preuve de tact pour dialoguer avec les propriétaires. Le rôle du vétérinaire équin va plus loin en se rapprochant de la médecine sportive puisqu'il s'agit non seulement de garantir la bonne santé du cheval, mais aussi, en cas de blessure, sa rééducation via des techniques de physiothérapie qui lui permettront de retrouver ses pleines capacités physiques. Il est à la fois médecin, chirurgien et parfois dentiste. Le vétérinaire doit être capable d'assurer le suivi de l'animal tout au long de sa vie ou en cas d'urgence.

 

 

Les vétérinaires sont aussi parfois directement rattachés à l'industrie agroalimentaire ou aux laboratoires pharmaceutiques. Ils jouent alors un rôle dans la conception de médicaments ou de produits destinés à la consommation animale. D'autres sont inspecteurs en santé publique vétérinaire et travaillent pour le ministère de l'Agriculture en tant que fonctionnaires de catégorie A. Parmi les profils les moins évidents, il ne faut pas oublier non plus les vétérinaires militaires rattachés au service de santé des armées. Recrutés parmi les vétérinaires diplômés d'État, ils exercent en France ou en opérations extérieures et sont chargés des soins aux animaux militaires et de gendarmerie comme les chiens ou les chevaux. On compte environ 70 officiers de carrière et sous contrat, dont 20 officiers féminins.

 

Quant aux animaux sauvages, ils sont pris en charge par des vétérinaires exerçant dans des réserves naturelles ou des parcs zoologiques. Ces spécialistes de la faune sauvage sont sensibilisés à la sauvegarde des animaux menacés, à la réintroduction des espèces et à la préservation de l'environnement. Ils doivent posséder de solides compétences en éthologie et en biologie animale.

 

Le parcours à suivre

 

Afin d'obtenir le diplôme d'état de docteur vétérinaire (DEV), il faut compter entre 5 et 7 ans de préparation après le BAC et suivre un cursus dans une école nationale vétérinaire (ENV). Ces écoles sont basées à Lyon, Toulouse, Nantes et Maisons-Alfort et l'on y accède par concours. La thèse de doctorat vétérinaire doit être soutenue durant la cinquième année. Des spécialisations peuvent être effectuées par les étudiants vétérinaires jusqu'à BAC+8 et BAC+9. Le vétérinaire pourra par la suite décider de travailler comme salarié ou bien à son compte dans un cabinet privé. Le marché étant relativement saturé dans les villes (beaucoup moins à la campagne), il peut être nécessaire de débuter par des remplacements, puis s'associer à un vétérinaire déjà bien implanté pour partager les coûts avant de parvenir à trouver sa propre clientèle.

 

 

Quels équipements et tenues choisir ?

 

La tenue du vétérinaire se rapproche de celle des autres professions médicales. Elle passe par les incontournables tuniques et blouses à manches longues ou courtes, sans oublier les pantalons médicaux à associer à des chaussures adaptées telles que les sabots. Lorsqu'il est amené à pratiquer des actes de chirurgie, le spécialiste doit se munir d'accessoires tels que des gants de protection, un masque, un calot et une sur-blouse. Des marques spécialisées dans les vêtements et accessoires médicaux (comme SNVNordwaysLafont ou Hasson) proposent une grande variété de tenues médicales adaptées aux vétérinaires.

 

 

Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire