La législation des bâtons de défense

Description 

Le bâton de défense télescopique ou matraque télescopique est une arme principalement utilisée par les services de police dans un grand nombre de pays. C’est une arme non-létale, conçue pour que la cible ne soit pas tuée ou blessée lourdement.  

Il est généralement constitué en métal et composé en trois segments, les deux segments de l’extrémité se déploient et se rétractent dans le troisième segment qui est le manche. Le bout du bâton est souvent constitué d’une petite boule d’acier afin d’augmenter la force de frappe. Une fois rétracté, le bâton mesure alors une vingtaine de centimètres et peut se dissimuler facilement. 

Lors d’une situation de défense, la matraque se révèle être d’une efficacité sans pareille. Elle permet de travailler à distance, dans le but d’éviter les coups et un contact direct avec un agresseur. Lorsque le contact est nécessaire, elle peut être utilisée pour immobiliser un individu grâce à différentes prises. C’est également un moyen de défense performant face aux animaux. 

Il existe deux types de matraques télescopiques, une version en acier trempée et une version en acier non trempé. La version trempée est de plus grande qualité et est prévue pour une utilisation professionnelle. 

 

Utilisation 

Le bâton télescopique se déplie d’un geste rapide de l’avant-bras et du poignet. Une fois ouvert, il reste bloqué dans cette position afin de pouvoir assurer la protection de son détenteur face à un danger. La matraque télescopique est notamment efficace face à un agresseur détenteur d’une arme blanche. 

Sa composition en acier, fait qu’un seul coup peut suffire à neutraliser le plus déterminé des agresseurs. Il n’est pas nécessaire d’ajuster sa frappe vers un endroit particulier. Peu-importe le point d’impact du bâton, la douleur est immédiate et très importante.  

Un autre avantage du bâton télescopique est qu’il ne possède pas de sens d’utilisation contrairement à un couteau par exemple. Il ne possède ni tranchant, ni revers. C’est un détail qui a son importance, car le coup porté est efficace quel que soit l’angle de frappe. 

Enfin, le bâton télescopique reste efficace même si la personne qui l’utilise est paniquée dans ses mouvements. Ce n’est pas le cas avec la majorité des armes blanches qui nécessitent une grande maitrise, un sang-froid lors de l’utilisation et un contact direct avec l’agresseur. 

 

Législation en France 

Le bâton télescopique de défense (BTD) est principalement utilisé par la gendarmerie nationale, la police municipale, la police nationale, la douane, les sociétés de sécurité et l’administration pénitentiaire. 

Depuis le décret du 26 juin 2013 (n°2013-550), la loi autorise son usage dans la police municipale. L’utilisation est également autorisée par les forces de l’ordre de la SNCF et de la RATP depuis le 24 novembre 2002 (décret n°2000-1135).  

Au sujet de l’aspect légal, la matraque télescopique est classée en France dans la sixième catégorie, au même titre que les couteaux. Son acquisition est libre aux personnes majeures, mais son port est interdit, sauf motif légitime. 

La Matraque Télescopique et le Bâton Télescopique sont appropriés pour la police (version trempée), les sociétés de sécurité, gardiens ou pour prévenir tout type d'attaque à l'arme blanche notamment. 

En France, la détention d’un bâton télescopique est uniquement autorisée au domicile du propriétairePar ailleurs, il est interdit de porter ou de transporter une arme de catégorie D sans motif légitime. Vous devez être en capacité de fournir une raison valable en cas de contrôle de sécurité. La valabilité de cette raison sera déterminée par les forces de l’ordre en tenant compte du lieu, des circonstances et du contexte.  

Prétendre que l’arme permet de mieux affronter une altercation ou un danger ne constitue pas un motif légitime. En cas de non-respect de la réglementation sur le port et le transport d’armes, les sanctions suivantes s’appliquent :  

  • Armes achetées et détenues librement : infraction commise par une personne seule : 15 000€ d’amende et un an d’emprisonnement. 

  • Armes achetées et détenues librement : infraction commise par au moins deux personnes : 30 000 € et deux ans d’emprisonnement. 

  • Armes et lanceurs dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche comprise entre 2 et 20 joules (lanceur de paint-ball, carabine à air comprimé, etc.) : 750 € d’amende. 

 

 

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire