Policier municipal, le métier

À l’heure où un rapport parlementaire propose de rendre obligatoire l’armement des policiers municipaux, nous vous proposons un focus sur la profession de policier municipal. Quelles sont les différentes missions des policiers municipaux ? Quels équipements de sécurité sont indispensables au quotidien ? Que préconise exactement ce rapport parlementaire sur l’armement potentiellement obligatoire ?

Quels sont les métiers de la police municipale ?

Le policier municipal est un fonctionnaire territorial. Tout comme la police nationale, la police municipale est avant tout chargée d’assurer le respect de l’ordre public, de prévenir, de surveiller, de sécuriser. En revanche, comme son nom l’indique, la police municipale est placée sous l’autorité du maire. 

Gardien de police municipal, agent de surveillance de la voie publique (ASVP), garde champêtre, inspecteur de la sécurité (Paris), motard, opérateur de vidéosurveillance, sont autant de métiers différents au coeur d’un même service et d’une même vocation.

Aujourd’hui, les fonctions du policier municipal s’étendent de la surveillance à la médiation, en passant par le relevé d’identité, la prévention de la délinquance mais aussi l’intervention, de sécurité et désormais la circulation. En effet, un policier municipal est en capacité de dresser un procès-verbal s’il constate une infraction au code de la route (stationnement mais aussi contrôle de la vitesse…). Également assujetti à un code déontologique, l’agent de police municipal est finalement chargé de nombreuses missions en commun avec un agent de police national. Leur principale différence ? Le premier ne peut entamer de poursuites judiciaires, en cas de flagrant délit constaté. Il doit alors faire appel à la police nationale.

Terrorisme, les policiers municipaux doivent aussi se protéger…

En première ligne face au fléau que représente le terrorisme, les policiers municipaux reçoivent évidemment des formations pour faire face au mieux à cette menace. Cependant, le gilet pare-balles représente une protection de sécurité considérable en cas d’attaque et depuis les attentats de 2015, les policiers municipaux tendent à être armés : en 2016, 44% des municipaux détenaient une arme à feu contre seulement 37 % en 2014. Une tendance qui n’a cessé de s’accélérer puisqu’à la fin de l’année 2017, 4000 revolvers étaient à la disposition des communes. Aujourd’hui, un rapport parlementaire signé par deux députés dont un ancien patron du RAID, Jean-Michel Fauvergue, préconise l’armement obligatoire et permanent des policiers municipaux avec des pistolets semi-automatiques. De son côté, le syndicat de défense des policiers municipaux milite depuis longtemps pour “l’armement généralisé sur le territoire et sans distinction.”

Source : France TV Info

Produits associés
Articles associés