L'IGPN : la Police des Polices

L'Inspection Générale de la Police Nationale est née de la fusion entre L'IGS (Inspection Générale des Services) créée en 1854, dont la compétence se limitait à Paris intramuros, et L'IGPN issue du corps des contrôleurs généraux et fondée en 1884, qui intervenait sur l'ensemble du territoire, hors Paris. Cette fusion est à l'initiative de l'ancien ministre de l'Intérieur, Charles Pasqua et applicable dès 1986. Elle sera renforcée en 2013 avec la disparition de l'appellation IGS. Les deux services sont alors regroupés sous le même nom : IGPN.

 

Rattachée au ministère de l'Intérieur et à la direction générale de la police nationale, l'IGPN exerce son contrôle sur l'ensemble des services de police, les écoles de formation, la préfecture de police de Paris et la police municipale depuis 1999. Elle veille au respect des lois, des règlements et du code de déontologie des policiers et protège la police d'elle-même.

 

 

L'inspection générale de la Police nationale (IGPN), dans le but d'améliorer le fonctionnement de l'institution, exerce différentes missions : 

- Elle réalise des inspections, des études et des audits, relatifs à l'organisation et au fonctionnement des services de police.

- Elle analyse, propose et évalue, les règles et pratiques professionnelles relatives à la déontologie et apporte un service de conseil.

- Elle porte une mission de consulting en management et d'organisation.

- Elle coordonne et anime le dispositif de contrôle interne et de la maîtrise des risques des services de police.

 

Afin de mener à bien sa mission, l'IGPN dispose d'une division nationale des enquêtes, de huit délégations (Metz, Lille, Paris, Rennes, Lyon, Bordeaux, Marseille et Fort-de-France) ainsi qu'un bureau à Nice.

Les enquêtes judiciaires sont conduites sur instruction ou sur initiative, à la demande de l'autorité judiciaire (Procureur de la République ou Juge d'instruction). Une note est transmise au juge d’instruction qui sera libre de la suivre ou non. Un policier jugé coupable risque les mêmes sanctions que n’importe quel citoyen.

Les enquêtes administratives sont, quant à elles, menées sur instruction des autorités administratives ou d'initiative si les faits donnent lieu également à une enquête judiciaire. Si une demande de sanction (avertissement, blâme, exclusion) est établie envers un policier, sa hiérarchie est libre ou non de l'appliquer.

Une plate-forme de signalement de l'IGPN est accessible sur internet via un formulaire en ligne et est ouverte à toutes les personnes victimes ou témoin d'un comportement susceptible de mettre en cause un agent de Police nationale.

 

 

Il s'agit ainsi de recueillir les signalements, de les analyser et d'en tirer toutes les conséquences.

Elle dispose également d'une plateforme destinée à l'ensemble des agents de la police nationale afin de prévenir et de lutter contre les discriminations, le harcèlement et les violences sexuelles et sexistes, et de promouvoir la diversité et l'égalité professionnelle au sein de la police nationale.

Elle joue aussi un rôle de conseil auprès des autorités. L'IGPN pratique des inspections, des audits et des contrôles inopinés des services de police. Elle contribue à améliorer leur fonctionnement et la sécurité des policiers en développant une culture de maîtrise des risques.

Devenir Policier de l'IGPN

Pour intégrer l'Inspection Générale de la Police Nationale Afin en tant qu'enquêteur, il faut répondre à des appels de candidatures diffusés en interne de la police nationale. Une bonne et longue expérience au sein de la police judiciaire est fortement recommandée. 

Que vous fassiez partie du CEA (Corps d'Encadrement et d'Application) en tant que gardien de la paix ou brigadier, ou même du Corps de Commandement (CC) en tant qu'officier de la police nationale ou même du CDD plus communément connu sous le nom du Corps de Conception et de Direction en tant que commissaire de police, vous ne vous verrez pas proposer les mêmes postes.

Chaque dossier est étudié par les membres de l'IGPN. Pour cibler plus précisément les nouvelles recrues, des entretiens complémentaires sont organisés afin d'évaluer les compétences et les motivations de chaque policier.  

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire