2e régiment de dragons NRBC

Les menaces nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC) se sont diversifiées et amplifiées tout au long et même après la guerre froide. Suite à la signature de la convention d'interdiction des armes biologiques en 1972, certains régimes politiques ont tout de même poursuivi leurs recherches afin de les développer.

 

L'histoire du 2e RD

 

 

Le 2e régiment de dragons ou 2e RD est le plus ancien des régiments de la cavalerie française encore en activité. Sa formation date de 1556, de par l'existence d'une compagnie de cavalerie au sein de la maison de Condé. C'est le 1er janvier 1791 que cette compagnie deviendra officiellement le 2e RD.  Il est le seul étendard de l'armée française à être décoré de la médaille des évadés, à avoir été cité deux fois à l'ordre de l'armée pendant la Première Guerre Mondiale et possède également douze noms de batailles inscrits à son histoire.

Jusqu'en 2005, le 2e RD est un régiment de chars au sein de la brigade blindée. C'est au 1er juillet 2005 qu'il fusionnera avec le groupe de défense nucléaire, biologique et chimique et deviendra le 2e régiment de dragons aussi appelé : unité spécialisée NRBC.

 

Les missions

 

 

Le 2e RD est l'unique régiment de l'armée de Terre pouvant faire face aux menaces NRBC. Il peut intervenir en appui des forces terrestres engagées sur une opération extérieure ou au profit du territoire national en renfort des moyens de la sécurité civile.

 

Le 2e régiment de dragons intervient dans plusieurs types de missions :

- La lutte contre la prolifération des armes de destruction massive ;

- La protection des populations civiles, y compris sur le territoire national ;

- Participer aux missions de sécurité en métropole et outre-mer ;

- Appuyer les forces armées contre les menaces et risques NRBC.

 

Le 2e régiment de dragons se situe dans le Maine et Loire sur le camp militaire de Fontevraud entre Angers, Tours et Poitiers. Il est implanté au coeur de la vallée de la Loire à 15 km de Saumur.

En cette période de crise sanitaire, c'est une unité incontournable dans la lutte contre l'épidémie. Un haut niveau de préparation ainsi qu'une expérience opérationnelle en 2015 sur la mission TAMARIN, avec la crise du virus Ebola en Guinée Conakry, ont permis au régiment de se spécialiser afin de faire face à ce nouvel ennemi. Il opère la désinfection des matériels et infrastructures nécessaires au maintien des capacités opérationnelles de l'armée de Terre. 

Dans le cadre de l'opération RÉSILIENCE 2020, le 2e RD a mis son expertise à contribution lors des phases d'expérimentation et de certification et a permis de développer l'utilisation d'hélicoptères pouvant accueillir deux patients atteints du coronavirus pour des évacuations sanitaires (EVASAN). Ces véhicules ont été équipés de bulles de protection à l'intérieur de la soute pour protéger l'équipage et rendre l'appareil réutilisable. Le 2e RD est également intervenu dans le cadre de la décontamination des locaux du Parlement. Les méthodes de désinfections et l'utilisation des produits sont restées inchangés mais les pratiques ont été affinées pour s'adater aux bureaux ou à des habitations. 

 

Produits associés
Articles associés
Ajouter un commentaire
Vous devez être connecté.

Cliquez pour vous connecter.

Ajouter un commentaire