Tout savoir pour devenir Réserviste de la Gendarmerie Nationale !

La Réserve de la Gendarmerie, c’est quoi ? Constituée par un corps de 23000 femmes et hommes engagés au service de leur pays, la Réserve opérationnelle de la Gendarmerie sert avant tout de renfort aux unités dites “actives” et aux structures de commandement. Tout comme les unités “actives” de la Gendarmerie Nationale, le rôle des réservistes est avant tout d’agir pour protéger les personnes et les biens, de porter secours, donner l’alerte et pouvoir renseigner la population sur tout le territoire français, de la métropole jusqu’à l’autre bout du monde…

Quelles missions au sein de la Réserve Opérationnelle ?

De façon temporaire, les réservistes sous contrat sont convoqués pour soutenir des unités et des patrouilles dans leurs missions quotidiennes (aide à la population, secours, lutte contre la délinquance, sécurité publique…), mais aussi lors de situations plus exceptionnelles (manifestations, évènements d’envergure, recherches, gestion des catastrophes naturelles, application du plan Vigipirate…), ou encore dans le cadre de la formation des jeunes réservistes.

Quelles sont les conditions pour être admis comme Réserviste de la Gendarmerie Nationale ?

Afin de devenir Gendarme Réserviste, les conditions de base requises sont assez simple : il faut avoir 17 ans au minimum, être de nationalité française et avoir suivi la Journée d’Appel de Préparation à la Défense ou la Journée Défense et Citoyenneté. Évidemment, cela relève du bon sens, mais il faut avoir une condition physique optimale et être apte moralement, puis suivre enfin la préparation militaire encadrée par la gendarmerie afin d’obtenir le diplôme de Gendarme Adjoint de Réserve (DGAR).

Quelle tenue porte-t-on lorsqu’on est Réserviste ?

Un Gendarme réserviste porte le même uniforme et doit être équipé de la même façon qu’un Gendarme en unité dite “active”. La tenue de service est composée d’un pantalon d’intervention marine, d’un polo à manches courtes ou à manches longues aux couleurs de la Gendarmerie Nationale, de rangers en cuir noir, d’un couvre-chef de type calot ou casquette brodés des insignes de la Gendarmerie Nationale, d’un ceinturon d’intervention équipé. Le Gendarme doit toujours porter ses galons de poitrine, l’écusson de la région au bras gauche et son matricule.

Peuvent être ajoutés à cet équipement en fonction du temps : une veste polaire et un vêtement de pluie aux couleurs de la Gendarmerie.

La tenue de camouflage dite “treillis” est portée pendant les formations, puis sur le terrain au besoin. Elle est également la même que pour la Gendarmerie Nationale (brigades “actives”) : elle est composée des mêmes accessoires et éléments que la tenue réglementaire évoquée ci-dessus à la différence qu’elle porte les couleurs du camouflage militaire.

Produits associés
Articles associés